Mixe ! L’utilité des robots culinaires pour bébé…

Quand on est de jeunes parents, on est vite happé par la nécessité d’acheter plein de matériel spécifique pour notre enfant. Nous ne sommes pas passé à côté de cela pour notre aînée. Nous nous sommes laissés convaincre d’acheter un robot culinaire pour bébé. Il s’agissait d’un Bébédélice de Babymoov. Nous l’avions choisi parce qu’il faisait mixeur, chauffe biberon, stérilisateur, chauffe petit pot et cuiseur vapeur pour bébé. 4 ans après, le nombre de modèle s’est multiplié, les fonctionnalités se sont améliorées, mais le problème reste le même.

Pourquoi avons-nous à l’époque acheté un robot :

  • texture : parce que nous étions convaincus qu’il fallait faire aux bébés des purées très moulinées, bien lisses, et pour ça, rien ne vaut un robot spécialisé.
  • cuisson : parce que nous étions convaincus qu’il fallait absolument faire des petits pots et compotes maison pour nos bébés et cuire les légumes à la vapeur .
  • chauffe biberon : parce que nous avions en plus besoin d’un chauffe biberon après le sevrage de notre fille puisque le micro onde est à proscrire et que le chauffage au bain marie est long.
Mais voilà, au final, ce ne serait pas un achat que je referais. C’est même le symbole des objets qui peuvent paraître indispensables mais qui peuvent être parfaitement inutiles…
Pourquoi je ne rachèterais pas ce genre de robot si c’était à faire :
  • texture : Les petits bébés auront effectivement plus de facilité à manger des purées très lisses. Mais une fois habitués à une texture lisse, ils ont beaucoup de mal à passer aux morceaux. Il paraît même qu’habituer très tôt les enfants à des textures différentes permettrait de limiter la néophobie alimentaire (cette phase où les enfants refusent de manger quelque chose de nouveau). Est-ce une coincidence si nous avons eu énormément de problème d’alimentation avec Lise qui a eu des purées très lisses ? Et un peu moins de problème avec Melody pour qui on a laissé tomber le mixeur spécial bébé ? Ce que je peux dire avec certitude c’est que les problèmes ont commencé à l’âge où nous avons commencé à introduire des morceaux.
  • durée de vie : quand on travaille, on ne peut pas se permettre de faire des petits pots tous les jours. La seule façon que j’ai trouvé pour arriver à faire des pots maison à mes enfants est de préparer à l’avance pour plusieurs jours. Cela devient long quand on doit faire plusieurs tournées de légumes à la suite, puis de compotes parce que le volume de ces robots reste limité. Certains légumes prennent énormément de place crus et réduisent considérablement à la cuisson. Au début de la diversification, quand le bébé ne mange que quelques cuillères, la production d’une fournée dans le robot suffit largement pour plusieurs jours, mais je me suis vite retrouvée à utiliser une cocotte minute pour faire de gros volumes de purée (200g de purée par repas sur 2-3 jours).
  • cuisson : la cuisson à la vapeur est la cuisson qui respecte le mieux les qualités nutritives des légumes. Mais soyons honnêtes, la cuisson à la vapeur manque parfois un peu de saveur. Pour certains légumes un peu fades (par exemple la courgette), si vous goûtez la purée juste cuite à la vapeur ou la purée faîte avec des légumes revenus au beurre avec un peu d’oignon, vous verrez de suite laquelle est la plus agréable à manger ! Il ne faut pas oublier, que les cerveaux de nos petits bambins ont besoin de gras pour bien se développer.
  • cuisine familiale : en terme d’éducation, la démonstration par l’exemple est la technique qui fonctionne le mieux. Si vous voulez que vos enfants mangent des légumes, il faut en manger. Ce n’est pas avec un tel robot que vous pourrez préparer de bon légumes pour toute la famille.
Même si ces robots ont de nombreux avantages, ils peuvent être remplacés par des ustensiles classiques (qu’on a souvent avant même d’avoir des enfants) qui me semblent beaucoup plus efficaces, plus polyvalents et plus durables :
  • cuisson : une cocotte minute,  un cuiseur vapeur ou un micro onde pour cuire à la vapeur. Une poêle, une casserole pour faire revenir les légumes ou les faire cuire à l’eau…
  • mixeur : un robot mixeur classique, un presse purée, un mixeur à soupe…
Je rajouterais que le problème de tout objet multi « tâches », c’est que :
  • soit on se retrouve avec plusieurs objets qui peuvent couvrir le même besoin,
  • soit quand il tombe en panne on se retrouve en galère parce qu’on n’a plus de mixeur, plus de cuiseur, plus de chauffe biberon, plus de stérilisateur (pour ceux à qui c’est utile).
Il y a des inventions que n’avaient pas nos aïeux, et qu’ils auraient bien aimé avoir pour leur facilité la vie. On ne peut pas dire honnêtement que les robots culinaires soient dans cette catégorie. Ils sont pratiques dans certains cas mais vraiment loin d’être indispensables.
Et vous avez-vous achetés un robot spécial bébé ? Avec du recul, pensez-vous que cela était indispensable et pourquoi ?

Images : babymoov.com

Publicités