Donne-moi la main ! Les enfants des autres…

Enfant, Ado, Adulte, je n’ai jamais été très à l’aise avec les enfants. Peut-être parce que je suis la petite dernière de la famille, et que je ne jouais jamais avec des enfants plus jeunes que moi. Les enfants plus jeunes ne cherchaient d’ailleurs pas spécialement ma compagnie.

Puis mon neveu et ma nièce sont nés, et j’étais assez maladroite avec eux. Mais les enfants ayant cette capacité merveilleuse à mettre les autres à l’aise et à imposer leur amour, je n’ai pas eu trop de problème à aller vers eux et à les aimer. Pour ce qui est des autres enfants, je restais sur ma réserve.

Puis mes enfants sont nés. Ils m’ont appris à être leur mère, à répondre à leurs attentes. Notre relation s’est construite au fur et à mesure et nous avons notre façon très personnelle d’interagir. Pour ce qui est des enfants des autres, je suis restée sur ma réserve, parce que j’ai constaté que ce qui fonctionnait entre mes enfants et moi ne fonctionnait pas forcément avec les enfants des autres. Ces enfants me paraissent toujours un peu des extra terrestres, une espèce à part, j’ai besoin de les observer, de les tester pour me sentir à l’aise avec eux.

Ma plus grande incompréhension avec les enfants des autres c’est qu’ils ont l’air de m’apprécier… A l’école, en sortie scolaire ou à la ludothèque, on dirait que je les attire. Ils me font limite peur, mais eux m’apprécient et me cherchent. Pourquoi ?

A la ludothèque, j’avais déjà remarqué ce phénomène. Les enfants me tournent autour et me sollicitent pour jouer (au grand dam de Jack et de sa jalousie). Je me suis dit que c’était parce que j’étais une des seules mamans aux alentours (les accompagnants sont surtout des assistantes maternelles) et que mon attitude doit être différente, je ne discute pas avec d’autres adultes, donc je dois être disponible ?

Cette année à l’école je remarque également que j’attire l’attention des enfants. Ils me parlent, ils me questionnent, ils viennent vers moi. L’après midi, je ramène Melody à l’école pour la sieste. Et si j’arrive avant que les autres soient couchés, ils me tournent autour, me touchent, me questionnent. Je me suis dit que ces enfants étaient en manque de leur propre maman, et que donc ils venaient voir si il y avait possibilité d’avoir de l’attention d’une maman même si ce n’était pas la leur… Je me suis dit que ce serait pareil pour n’importe quelle maman passant dans les parages.

Hier j’ai accompagné Lise à une petite sortie scolaire. Les enfants sont un peu plus grand (5 ans), et pourtant je les attirais comme une mouche. Les filles particulièrement. Elles veulent me tenir la main, investir mon espace, s’asseoir sur mes genoux. Ils me questionnent et m’écoutent, ‘offrent des fleurs, des glands, etc. Nous étions 3 mamans. J’étais la seule à être sollicitée de la sorte. Et pourtant, j’ai l’impression d’être celle qui est le moins à l’aise avec les enfants. Celle qui ressemble le moins à une mère. Est-ce que ce serait ça ?

Comme je ne suis pas naturellement à l’aise avec eux, je m’oblige à leur parler, à leur porter de l’attention, à leur répondre. Est-ce que c’est ça qu’ils apprécient chez moi ?

Images : Taro Taylor

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s