Supporte ta belle-mère ! Une relation conflictuelle…

Comme beaucoup de mères, j’ai une belle-mère (la mère de mon époux). Je la connais peut être mieux que beaucoup de belles-filles connaissent la leur puisque j’ai vécu quelques temps chez elle et elle a vécu quelques temps chez nous. Nous n’avons pas de relations conflictuelles. C’est sûr qu’en habitant sous le même toit, nous nous sommes sûrement plus rendues comptes de nos défauts respectifs. Ma belle-mère est venue vivre chez nous pendant un an et a gardé nos deux filles pendant ce temps. Quand est venu le temps de mettre fin à tout ça, j’ai été soulagé de retrouver mon foyer et mon intimité comme avant, mais je suis reconnaissante à ma belle-mère d’avoir pris soin de nos filles comme cela a été le cas. Je ne me suis jamais disputée avec ma belle-mère et je la vois avec plaisir.

Par contre, que cela soit dans mon entourage ou sur internet, je peux constater à quel point cette relation peut être difficile à gérer. Je crois que ça empire à l’arrivée d’un enfant. Qu’est-ce que les belles-filles reprochent à leur belle-mère ?

  • Elle est envahissante, ou pas assez présente.
  • Elle sait toujours mieux que les autres comment il faut faire pour s’occuper d’un bébé.
  • Elle préfère ses autres petits enfants qu’elle couve.
  • Elle ne s’est pas intéressée à la grossesse de leur belle-fille.
  • Elle s’accapare le bébé dès qu’elle le voit.
  • Elle réveille toujours le petit ange qui vient de s’endormir.
  • Elle veut avoir ses petits enfants à garder alors qu’ils viennent de naître ou au contraire elle ne veut pas vous les garder pour une soirée en amoureux.
  • Elle ne respecte pas vos consignes pour l’alimentation/le sommeil/l’éducation de votre enfant et n’en fait qu’à sa tête.
  • Elle dénigre sa belle-fille auprès de leur mari ou leur famille.
  • Elle ignore sa belle-fille.
Qu’est-ce que les belles-mères reprochent à leur belle-fille ?
  • Leurs petits enfants voient beaucoup plus leur autre grand-mère.
  • Elle est ingrate.
  • Elle n’écoute pas les conseils qu’on lui donne et n’en fait qu’à sa tête.
  • Elle croit tout savoir.
  • Elle monte leur fils contre elle.
  • Elle est susceptible.
Alors qui croire ? Je dirais à la fois personne et tout le monde. Tout ça est bien souvent une simple question de points de vue. Je peux être quelqu’un de très têtue et sincère, mais parfois, il vaut mieux prendre sur soi et laisser couler. Que cela soit nos parents, nos beaux-parents, nos frêres et soeurs, beaux-frêres et belles-soeurs, il est normal de ne pas être d’accord sur tout. Mais ils ne font pas partie de notre foyer, nous n’avons pas à vivre avec eux. A quel prix devons-nous essayer de les convaincre d’avoir raison ? Quelle importance d’essayer de les convaincre de penser comme nous, d’avoir une bonne opinion de nous ? C’est à chacun de répondre à cette question, mais pour moi la réponse est trouvée. Même si je suis agacée, parfois peinée par ce que disent certains, je trouve inutile de monter au créneau si je sais que je ne les ferais pas changer. Je dis ce que je pense et si c’est entendu tant mieux, sinon j’ai une très bonne capacité à ignorer les remarques et passer à autre chose. Il faut apprendre à tolérer les différences d’opinion en se disant qu’il n’y a pas une vérité, que tout est question de point de vue. Si on entre tout de suite dans le conflit et l’agressivité, cela montre à quel point en temps que jeune parent on est sur la défensive, toujours en proie au doute.

Et vous amour ou haine avec votre belle-mère ? Que lui reprochez-vous ?

Images : Source

Publicités

6 réflexions sur “Supporte ta belle-mère ! Une relation conflictuelle…

  1. J’ai un amour de belle-mère mais elle veut tellement bien faire que parfois elle en devient envahissante. Bébé n’est pas encore né et parfois ça me fait un peu peur!!!
    Elle sait tout vu qu’elle a engendré l’homme « parfait » (Mon chéri est un amour certes mais de là à être parfait… ). De plus, elle et moi, nous n’avons pas du tout la même vision de l’éducation. Je vois bien que ça l’agace quand je pose des questions à ma maman plutôt que lui demander son avis (mais elle me le donne quand même de toutes façons :p). Pour le moment, je gère. Je me dis que mon petit loulou à de la chance d’être déjà autant aimé alors qu’il n’est pas encore né!

    • Les problèmes sont souvent amplifiés par l’arrivée des enfants. Mais effectivement, c’est important de se rappeler que la belle-mère est surtout la grand-mère de nos enfants. Pour ce qui est des visions différentes de l’éducation, quand les mères deviennent grand-mère, elles ont encore des principes d’une autre époque qui s’applique à ce que eux feraient s’ils avaient à nouveau des enfants, mais je trouve que face à la réalité de nos petits bouts, ils agissent souvent différemment de ce qu’ils disent !
      Ils n’agissent pas en grand-parents comme ils agiraient en parents et c’est souvent positif je trouve (ils sont souvent plus souples, plus calins, plus dans l’affectif que dans l’éducation).

  2. Agnès dit :

    Ce n’est pas seulement la relation avec les beaux-parents qui peut être amplifiée par l’arrivée d’un enfant, les différences d’éducation des parents se manifestent aussi, dans nos avis qui divergent, et donc dans nos relations aux beaux-parents. Mes relations avec mes beaux-parents sont excellentes, parce qu’ils ont la délicatesse de ne pas m’envoyer ces différences, leurs avis édicatifs, à la tête. Mais ils habitent près de chez nous, nous les voyons souvent, et ils nous demandent régulièrement si nous avons besoin de quelque chose pour notre enfant, quels cadeaux nous envisageons, lesquels nous leurs suggérons. A l’inverse, mes parents ont peur d’être envahissants, et dans ma famille on a plutôt l’habitude d’offrir des surprises. Et notre enfant a seulement un an, c’est le premier : s’il est couvert de cadeaux, que pourrons-nous offrir au(x) suivant(s) au même âge ? Mon mari a donc un peu l’impression que mes parents ne s’intéressent pas à notre enfant (pas plus qu’à notre neveu), alors qu’ils ont répondu présents à chaque fois que je les ai sollicités.

    • Le rôle du conjoint est important. Il doit faire le lien, le médiateur entre son conjoint et sa famille, pour que tout le monde arrive à se comprendre. Les réactions incompréhensibles des beaux-parents sont souvent plus facilement décryptées par celui qu’ils ont élevé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s