Respecte-moi ! La cohabitation chats-enfants…

A la maison, nous sommes 2 adultes, 3 enfants et 3 chats. Une vraie petite tribu en appartement.

Les chats (ou en tout cas deux d’entre eux) étaient là avant les enfants. Nous leur avons fait une bonne place à la maison, on ne peut pas ignorer qu’il y a des chats chez nous. Nous vivons en appartement, donc on ne peut pas passer à côté de la litière pour les chats, les arbres à chats pour sauvegarder nos meubles, les poils de chats sur nos vêtements, les souris en fausse fourrure au milieu du salon. Certains trouveront cela sûrement déplacé, mais j’ai trouvé qu’avoir des chats était une bonne entrée en matière pour comprendre les contraintes qu’amènent un enfant dans un foyer :

  • Prendre soin d’un être qui dépend de nous,
  • Prendre en considération de nouvelles contraintes dans la vie quotidienne, dans nos loisirs,
  • Faire face aux imprévus  de dernière minute,
  • Adapter sa maison à leurs occupants,
  • Poser des limites.

Je ne dis pas qu’un chat peut remplacer un bébé, loin de là. Et avoir un chat à la maison est beaucoup plus facile qu’avoir un enfant à la maison, cela ne fait aucun doute dans mon esprit. Cependant, si on n’est pas capable de bien s’occuper d’un animal ou qu’on ne le supporte pas, je ne vois pas comment on peut bien s’occuper d’un enfant !

Quand Elise a pointé le bout de son nez, il n’était absolument pas question de se débarrasser des chats, ils font partie de notre famille. Je constate chaque jour qu’avoir des chats avec des enfants en bas âge complique un peu les choses. Cela pose des problèmes de :

  • sécurité : je dois systématiquement vérifier que les chats ne sont pas dans la chambre avant de coucher Jack, je ne peux pas poser Jack seul sur le tapis d’éveil si je ne veux pas courir le risque qu’un chat lui coure dessus en jouant.
  • hygiène : les chats adorent les affaires des bébés que cela soit les nacelles, les turbulettes, les tapis à langer. Donc, il ne faut pas être maniaque et accepter d’avoir un enfant plein de poils de chat.
  • jalousie : il arrive que certains chats très possessifs soient jaloux de l’arrivée d’un bébé dans le foyer (ça n’a pas été notre cas, avec aucun de nos chats).
  • surveillance accrue : il faut faire attention à toutes les interactions entre les chats et les enfants, surtout lorsqu’ils sont suffisamment grands pour se déplacer mais pas assez pour connaître les limites.

Mais cela apporte tellement aux enfants que ces contraintes sont vite effacées. A n’importe quel âge, les animaux apportent beaucoup aux enfants, ils sont source d’apprentissage mais aussi de réconfort.

Dès le plus jeune âge, mes enfants ont été très intéressés par nos chats. Dès qu’ils sont en âge de suivre des yeux, ils les observent, les caressent si ils passent à portée de la main. Ils peuvent aussi commencer à apprendre que les animaux ont leur propre volonté et ne sont pas des peluches.

Lorsqu’ils commencent à se déplacer, ils sont irrémédiablement attirés par ces boules de poils, et mieux que tout, ils peuvent les suivre partout. J’ai été impressionnée par la patience de mes chats face aux bébés. Ils acceptent d’eux beaucoup plus de choses que des adultes.

Lorsque les enfants sont en âge de se déplacer, les choses se compliquent parce qu’ils peuvent harceler à leur guise leurs compagnons poilus. J’ai vu mes chats subir des palper-rouler à faire rougir les pires culottes de cheval. Et j’ai vu mes chats « éduquer » mes enfants comme ils le feraient sûrement avec des chatons. Avec fermeté et douceur, ils posent les limites en repoussant d’un coup de « patte douce » ou en miaulant de manière non équivoque.

Lorsque les enfants maîtrisent mieux leurs gestes et leurs conséquences, mes chats ont également changé d’attitude et sont devenus moins tolérants comme s’ils avaient compris que l’indulgence n’était plus de mise parce que les gestes malheureux étaient devenus volontaires. Les enfants apprennent donc le respect des autres, des limites et à assumer les conséquences de leurs excès. Mais mes chats sont devenus aussi plus demandeurs vis à vis de mes filles, ils viennent chercher des câlins ou réclamer des jeux et ça elles adorent !

Mes filles adorent les animaux et elles ont compris très tôt, grâce à leur expérience avec nos chats, qu’il faut les respecter, que ce ne sont pas des peluches. Elles savent aussi que nos chats et leurs réactions ne sont pas représentatifs de tous les chats. Chacun de nos chats a sa propre personnalité et elles ne peuvent pas se permettre les mêmes choses avec chaque chat. Donc elles n’iront jamais toucher à un animal sans nous demander si cela est possible.

Vous l’aurez compris, avoir des chats et des enfants à la maison c’est un vrai atout pour moi. C’est une grande source d’apprentissage mais aussi de tendresse et de bonheur pour les enfants.

Images : Etolane

Publicités

2 réflexions sur “Respecte-moi ! La cohabitation chats-enfants…

  1. Merci pour ton témoignage, j’appréhende la réaction de mon chat à la naissance de mon fils. Déjà que mes belles-filles passent leur temps à embêter cette adorable boule de poil…Et moi je passe mon temps à leur expliquer!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s