Je m’en fous ! La notion de risque…

Nous sommes entourés de recommandations de tout genre :

  • Il ne faut pas coucher son bébé sur le ventre, mettre de peluches dans son lit, le faire dormir avec une couette,
  • Il ne faut pas laisser son enfant dans un cosy plus d’une heure,
  • Il faut manger 5 fruits et légumes par jour,
  • Les bébés doivent boire 500 ml de lait par jour,
  • Il ne faut pas manger de crudités mal lavées pendant la grossesse si on n’est pas immunisé contre la toxoplasmose,
  • Il ne faut pas utiliser de biberons avec BPA
  • Il ne faut pas utiliser des produits avec du paraben,
  • Il ne faut pas accoucher à domicile,
  • Il ne faut pas utiliser de trotteur,
  • Il ne faut pas acheter un siège auto d’occasion,
  • Il ne faut pas boire d’alcool pendant la grossesse.
Ces recommandations sont souvent assorties de justifications plus ou moins médicales, d’études statistiques.
Nous entendons tellement ce genre de recommandation qu’il semble y avoir une sorte de « trop plein ». Les messages essentiels ne passent plus et sont rejetés dans la masse de tous les messages moins utiles. J’entends partout autour de moi, une tendance qui consiste à dire « Moi j’ai fait comme ça, et il n’y a pas eu mort d’homme ».
Cela me chagrine beaucoup. Dans les exemples que j’ai donné au dessus, il y a des messages avec lesquels je suis d’accord et d’autres non. Pour faire le tri je me base souvent sur la notion d’équilibre entre le bénéfice espéré et le risque encouru.
Le bénéfice peut être défini par l’ « Avantage que procure une personne ou une chose. » Cela répond à la question « Qu’est-ce que j’espère obtenir, améliorer en faisant cela ? »
Le risque peut être défini par le « Danger éventuel, plus ou moins prévisible, inhérent à une situation ou à une activité. » Cela répond à la question « Que peut-il arriver de négatif en faisant cela? »
Si le bénéfice attendu est plus élevé que le risque encouru, je ne suis pas les recommandations. Pour ma part, aucun bénéfice ne peut contrebalancer un risque qui atteindrait fortement la santé de mon enfant. Et je pense que beaucoup de parents ont le même raisonnement.
Pourtant, il arrive parfois d’entendre des discours qui vont à l’encontre de ce principe.
A titre d’exemple, j’entends souvent « J’ai fait dormir mon bébé avec une couette et il n’en est pas mort ». Le risque reconnu et encouru de faire dormir son nouveau-né avec une couette est la mort subite du nourrisson, l’étouffement. Pour quel bénéfice ? Ça peut être parce que l’enfant dort mieux dans une couette que dans une turbulette et que les parents épuisés veulent un peu de répit. Est-ce que cela en vaut le coup ?
Il ne faut pas se tromper, je ne juge pas ce type de raisonnement et pour preuve, Melody a souvent dormi pendant ses trois premiers mois enroulée dans une couverture parce qu’elle dormait plus que ça ! Mais un jour on a arrêté, parce qu’on a pris conscience que c’était trop de risques pour un bénéfice nul pour notre fille, c’était un choix assez égoïste.
Un autre exemple, par rapport à la grossesse, qui n’a pas entendu « un petit verre ne te fera pas de mal » ou « ce n’est pas parce que tu vas manger une fois un sushi que tu vas attraper quelque chose ». Le risque encouru est la santé de notre futur bébé. Le bénéfice ? un petit plaisir gustatif. J’ai attrapé la toxoplasmose en cours de grossesse. Sûrement à cause d’un petit écart de conduite pour le plaisir de mes papilles, parce que je n’avais pas attrapé la toxoplasmose en 30 ans, ça aurait été vraiment pas de chance de l’attraper maintenant !
Pourquoi donc prenons-nous de tels risques pour un bénéfice souvent faible ? Tout simplement parce qu’on oublie ce que signifie le risque. Ce n’est pas parce que ça ne nous est jamais arrivé (ni à nous, ni à notre entourage), parce que la probabilité d’occurence est faible que cela ne peut pas se produire.
En conclusion, je dirais que peu importe les choix que chacun fait, mais il faut que chacun soit conscient du risque possible et qu’il se pose la question : Si jamais je passe outre les recommandations, est-ce que je serais en mesure d’en assumer la pire des conséquences ? Est-ce que je serais toujours capable de me regarder dans une glace ? Est-ce que je serais capable de soutenir, malgré ce qui est arrivé, que mon choix était le bon ?
Images : VaXzine
Publicités

3 réflexions sur “Je m’en fous ! La notion de risque…

  1. Virginie dit :

    C’est parfois dur de faire un choix en effet…surtout que certains « bénéfices » sont parfois issus de la croyance populaire, tout comme certains « risques ». Je pense là à ton exemple de l’accouchement à domicile. Je suis intimement convaincue après énormément de recherches et une réflexion personnelle que je fais courir plus de risques à mon bébé en accouchant avec une médicalisation protocolaire que chez moi.
    Après l’argument « j’ai fait comme ça mon bébé n’en est pas mort », ou « mes parents ont fait comme ça avec moi j’en suis pas morte » m’exaspèrent…Perso à l’époque où j’étais petite fille on n’attachait que peu ses enfants en voiture, j’ai des souvenirs de retour de vacances allongée sur la banquette sans ceinture, oui j’en suis pas morte, c’est pas pour autant que je ferai pareil avec mon enfant…

    S’informer sur les conséquences d’un choix, faire la balance bénéfices/risques, c’est la meillure façon d’assumer par la suite, tu le dis très bien…mais c’est pas facile facile^^…Ralala, dur le métier de parent !!

    • Connaître les vrais risques et les vrais bénéfices est effectivement le principal problème !
      Bien souvent, la balance entre le bénéfice et le risque varient d’une personne à une autre. Pour reprendre l’exemple de l’accouchement à domicile, je connais mal les bénéfices et les risques de l’un et de l’autre (les vrais, pas les croyances populaires comme tu dis). Mais pour ma part, je préfère assumer les conséquences d’un accouchement à l’hôpital plutôt qu’un accouchement à domicile.

      Quand à ton exemple de la voiture, il m’a rappelé des souvenirs. Nous aussi faisions de longs trajets à l’arrière de la voiture aménagée en lit. Et si je reconnais que c’était bien confortable, jamais ça ne me viendrait à l’idée de faire ça aujourd’hui avec mes propres enfants !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s