On ne doit pas taper !

Alors que j’étais naïve et sans enfant, je ne comprenais pas ces enfants qui tapent sans raison sur les autres. Cela me laissait incrédule, et je devais sans doute me dire, que cela venait des parents.

Quand Lise est arrivée à l’âge des bêtises plus ou moins graves, mon mari et moi avons décidé de ne pas lui donner de fessées. Nous partons du principe assez simple qu’il serait incompréhensible pour elle de comprendre qu’il ne faut pas taper les autres, quelque soient les raisons, si de notre côté nous lui en donnions le mauvais exemple.
Elle n’a dû recevoir qu’une ou deux tapes sur la couche plus motivées par la peur que nous avons eu que par l’idée que nous faisions ce qu’il fallait faire. Nous sommes à chaque fois revenus sur notre geste, une fois la crise passée, avec Lise, en nous excusant et en lui expliquant qu’il nous arrivait nous aussi de faire des erreurs et de nous laisser déborder par nos émotions du moment.

Ça ne l’a pas empêché d’avoir une période très agressive envers les autres enfants de tout âge et bien souvent sans agression de leur part… J’étais toujours assez honteuse envers les autres parents et les remontrances ont eu longtemps l’air d’être inutiles. Cela a duré de 18 mois à plus de deux ans.

Cela arrive encore que Lise tape. Je rajouterais même « Heureusement ! », c’est souvent un signe de frustration. La frustration de ne pas savoir exprimer autrement un débordement d’émotion parfois positive, ce qui est d’ailleurs très étonnant de notre point de vue. À quel adulte viendrait-il l’idée de dire : « Bonjour, tu m’as l’air sympa, tu veux bien discuter avec moi ? » et de conclure par une belle droite en plein dans les dents ?

Mais je vois maintenant les jeunes enfants qui tapent d’un œil différent en fonction de leur âge. Je vois aussi les parents d’un œil différent. Il y a ceux qui sont catastrophés, et je me revois à leur place. Ceux qui reprennent leur enfant avec fermeté mais douceurs. Il y a ceux aussi qui regardent ailleurs jusqu’à ce que les parents de la victime soient obligés d’intervenir. Ces derniers, je ne les comprends pas. Mais je ne sais pas si on peu déduire de l’attitude des parents, la future attitude de leurs enfants.

Être parents c’est bien souvent revoir ses certitudes et apprendre la nuance : dans nos actions, dans nos jugements, dans nos prises de décisions.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s